Texte paru dans: / Appeared in:
*


Diapason # 681 (07- 08 /2019)
Pour s'abonner / Subscription information


Hyperion
CDA68274




Code-barres / Barcode : 034571282749

 

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste: David Fiala

Alors que le contrepoint foisonnant de l’Angleterre des Tudor a récemment attiré de nombreux ensembles, ses devanciers du XVe siècle demeurent rarissimes, pour ne pas dire inaudibles. Ce sont bien pourtant les répertoires de cette « contenance angloise », au temps de Jeanne d'Arc et de la fin de la guerre de Cent Ans, qui ont inspiré sur le continent les « nouvelles pratiques » de Binchois et Du Fay, inaugurant un siècle d'or de la polyphonie vocale. 

Depuis quelques disques du siècle dernier (Gothic Voices, Orlando Consort, Hilliard ou Ferrara Ensembles), il n'y a plus guère qu'Andrew Kirkman et son Binchois consort pour offrir de temps à autre une expédition sonore dans ces territoires méconnus. Le récital est dédié à l'un de leurs plus fins connaisseurs, Philip Weller, musicologue anglais (et grand francophile) trop tôt disparu voici quelques mois, qui contribua tant à la confection des programmes du groupe. Celui-ci donne encore à entendre un superbe Gloria fragmentaire, dont il avait magistralement restitué les passages lacunaires. 

L'album s'organise autour des cinq mouvements d'une messe de Walter Frye (mort en 1475) à sainte Catherine, la sainte la plus largement vénérée de l'Angleterre à la fin du Moyen Age. Il rappelle ainsi que le principe de la messe cyclique fut l'invention des Anglais Dunstaple, Power, Frye et consorts. 

Le reste du programme, également inédit à une ou deux exceptions près, réunit tous les mouvements de messes et les motets à cette sainte connus. L'expert Kirkman guide finement son petit groupe (deux contre-ténors et quatre ténors) dans les doux méandres d'un contrepoint ultra fluide. Leur maîtrise des phrasés et leur coordination soutiennent l'attention jusque dans les duos, qui pourraient sembler erratiques sans l'éloquence avec laquelle ils sont ici conduits. 

Le motet de Byttering En Katerine solennia (peut-être composé pour le mariage d'Henri V avec Catherine de Valois en 1420) nous vaut le moment le plus spectaculaire de ce récital. Les entrelacs et la plénitude harmonique de cette musique presque sans dissonance dégagent une suavité et un calme voluptueux. Déconseillé aux amateurs de tumulte.


Sélectionnez votre pays et votre devise en accédant au site de
Presto Classical
(Bouton en haut à droite)

Pour acheter l'album
ou le télécharger


To purchase the CD
or to download it

Choose your country and curency
when reaching
Presto Classical
(Upper right corner of the page)

   

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews