Texte paru dans: / Appeared in:
*


Classica # 209 (02 / 2019)
Pour s'abonner / Subscription information


DG 4835784




Code-barres / Barcode : 028948357840

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste:  Gaëlle Le Dantec

Opéra tardif, Serse occupe une place à part dans l'oeuvre du compositeur et a longtemps fait figure d'objet vocal non identifié, tant par sa liberté formelle (peu de récits, airs courts, pas toujours de da capo) que par son ton déconcertant, oscillant entre tragédie et comédie. Le présent enregistrement rend justice à cette oeuvre d'inspiration vénitienne et débordante d'énergie. Plateau vocal de très haut vol, à commencer par le rôle‑titre, que domine parfaite­ment Franco Fagioli. Tout est super­latif : l'ardeur, les affects démulti­pliés, la virtuosité décuplée... Rien n'est assez pour un roi, jusqu'au défi du contre‑ de« crude furie », dont la tenue semble relever d'un enjeu vital. A ses côtés, le rival Arsamène de Vivica Genaux se tient fort bien. La dame bénéficie de très beaux airs. On aime la jeunesse de Francesca Aspromonte, la noblesse de Del­phine Galou, les basses profondes d'Andrea Mastroni. Si la haute voltige n'est peut‑être plus dans ses attri­butions, les sons filés de Inga Kalna donnent à eux seuls élégance et force à sa Romilda. Le rôle bouffe d'Elviro n'arrivera pas à nous faire sourire mais la satire est‑elle pos­sible au disque ? Pomo d'Oro, orchestre mordant, fluide, suit les tourments émotionnels de nos héros ; rôle essentiel qui unit et fédère l'engagement de chacun.


Support us financially by purchasing this disc from eiher one of these suppliers.
  FR  -  U.S.  -  UK  -  CA  -  DE  JA -  
Un achat via l'un ou l'autre des fournisseurs proposés contribue à défrayer les coûts d'exploitation de ce site.

   

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews