Texte paru dans: / Appeared in:
*


Diapason # 675 (01 /2019)
Pour s'abonner / Subscription information


Coviello
COV91815




Code-barres / Barcode : 4039956918158

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste: Loïc Chahine

 

Moins enregistrés que les Sonates pour le violon et pour le clavecin publiées en 1707, les deux sonates et les quatre trios copiés pour la collection de Sébastien de Brossard ne sont pas tout à fait absents de la discographie : l'Ensemble Variations (avec, entre autres, Odile Edouard, Eric Bellocq et Noëlle Spieth) les défendait en 1997 dans un disque réussi au programme identique à celui-ci (Accord). Le collectif des Bach Players lui répond avec une unité appréciable, dont les égos ne se détachent guère. La viole de Reiko Ichise se fond dans le clavecin de Silas Wollston, à la réalisation posée ; les deux violons affichent une confondante homogénéité jusque dans les ornements. Un tel sérieux ménage de beaux moments (comme l'Allegro e Presto et la sonate en si bémol majeur), mais oblitère parfois le jeu.

Comme certaines envolées semblent privées d'affects ! Si la deuxième sonate
a violino solo commence par tirer bénéfice d'une vraie complémentarité de la partie soliste avec un continuo idéal de verve et de tension dans le Grave , l' Allegro qui suit tourne à vide. « Rue de la Femme sans teste », annonce la photo de couverture. De tête, Elisabeth Jacquet de la Guerre ne manquait pas, cette lecture littérale et intellectualisée le rappelle. C'est plutôt le coeur qui fait ici défaut.


 Support us financially by purchasing this disc from eiher one of these suppliers.
  FR  -  U.S.  -  UK  -  CA  -  DE  JA -  
Un achat via l'un ou l'autre des fournisseurs proposés contribue à défrayer les coûts d'exploitation de ce site.
 

   

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews