Texte paru dans: / Appeared in:
*


Classica # 187 (11/2016)
Pour s'abonner / Subscription information


Fra Bernardo
FB1504211




Code-barres / Barcode : 4260307432119

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste:  Guillaume Bunel

On connaît peu de choses de la vie de Gombert. Probablement né au sud des Flandres, élève supposé de Josquin, il fut chanteur au service de Charles Quint dès 1526, puis maître des enfants à partir de 1529. Toutefois si Gombert fut sans conteste l'un des plus grands maîtres franco-flamands de la première moitié du XVIe siècle, sa musique reste très peu enregistrée : au disque fondateur, mais quelque peu daté, dédié au compositeur par le Huelgas Ensemble (Sony, 1992) s'est ajouté un enregistrement en deux CD de ses huit Magnificat, par les Tallis Scholars (Gimell, 2002). Aussi ce double disque réunissant un choix de motets se révèle précieux, et comble une importante lacune dans la discographie.

Le style de Gombert est remarquable par la densité de son contrepoint, utilisant des textures imitatives complexes, souvent particulièrement compactes, mais également par son emploi particulièrement audacieux des dissonances. Celles-ci sont notamment dues à un emploi intensif des altérations de musica ficta, ainsi qu'à un goût particulier pour la confrontation de logiques mélodiques contradictoires, qui engendrent de subtils frottements au sein du contrepoint. Malgré quelques petites imperfections d'intonation, le jeune ensemble allemand Beauty Farm excelle à l'interprétation de ces polyphonies. Réalisé à proximité des chanteurs, cet enregistrement plonge l'auditeur au coeur d'un son à la fois clair et profond, et nous permet de suivre sans effort chacune des voix, même au sein des textures particulièrement denses à cinq ou six parties qu'affectionnait tant Nicolas Gombert.

 


   

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews