Texte paru dans: / Appeared in:
*

Classica  # 3 (07-08/1998)
Pour s'abonner / Subscription information


Harmonia Miundi
HMG507356/57




Code-barres / Barcode: 3149020735619

Consultez toutes les évaluations recensées pour ce cd ~~~~ Reach all the evaluations located for this CD

 

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction ~ (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste: Stanislas Perreau 

Le fil conducteur de ce nouvel opus, sévère et magnifique, de l'ensemble Theatre of Voices est la plainte, planctus médiéval, douce et triste mélopée monodique sur un bourdon vocal (ou plus rarement instrumental, par l'intermédiaire d'une vielle). Paul Hillier et ses compagnons ont extrait des exemples significatifs de cette forme primitive d'écriture à partir de deux sources contrastées : d'une part, les compositions de Pierre Abélard (1079‑1142), philosophe et musicien, et d'autre part, quelques pages infiniment poétiques compilées dans te célèbre Codex Las Huelgas, recueil castillan constitué vers 1300. Le théologien Pierre Abélard mena une existence mouvementée, marquée par sa passion scandaleuse pour l'une de ses étudiantes, Héloïse. Cette relation contrariée explique sans doute aussi le caractère douloureux des hymnes et cantiques composés par le maître de Saint‑Denis pour les moniales de Paraclet, où Héloïse vivait recluse : à l'aide d'une texture monophonique transparente, Abélard traduit toute la tristesse de son coeur et nous livre quelques‑unes des plus suaves mélodies de ces temps reculés. A leur manière les Castillans du couvent cistercien Las Huelgas de Burgos parviennent à la même épure en recueillant quelques somptueuses plaintes, aux mélismes très ornés: l'expressivité sobre et pure de ces pages émouvantes passe aussi par la simplicité parfois transparente des mélodies et l'ingénuité des sentiments exprimés, hommage à la disparition de rois ou d'abbesses célèbres. Ce programme est l'occasion pour les excellents musiciens du Theatre of Voices de faire à nouveau la démonstration de leur érudition (par notamment un passionnant travail de restitution de ces pages énigmatiques) ainsi que de la beauté immatérielle de leurs voix : une sereine admiration nous étreint au détour de chacune de ces plaintes émues, préludes à un merveilleux voyage médiéval.

 

Fermer la fenêtre/Close window

 

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews